En librairie

Le Roseau Penchant 

Une merveilleuse opération

Nadalette La Fonta Six raconte l’opération ratée qui l’a rendue paraplégique. Un témoignage édifiant sur la médecine et le monde de l’hôpital, mais aussi le récit d’une rédemption. Celle d’une femme qui a décidé de reprendre sa vie en main. (…)
Le tout en 180 pages écrites au scalpel, récit sans concession d’une terrible épreuve personnelle qui est aussi une méditation – sur la liberté, la féminité, les liens du sang et tant d’autres choses. Une plongée dans les profondeurs les plus obscures de la vie.
Et finalement, le récit d’une rédemption, celle d’une femme qui se relève grâce à sa volonté, à l’amour qu’elle porte en elle et bien sûr, grâce à l’écriture. Puisque son livre est à la fois un partage et une thérapie. »

Extrait de l’article d’Anne-Marie Rocco,

grand reporter du magazine Challenges

livre

Les illustrations originales représentant ma colonne vertébrale, sont l’oeuvre de l’artiste Sophie Renard qui me les a offertes et a gracieusement accepté que je les utilise pour la couverture et la communication du Roseau penchant. Ce dont je la remercie.

Se réveiller paraplégique après une banale opération du dos

Se réveiller paraplégique après une banale opération du dos. Se retrouver prisonnière des mois durant d’un lit d’hôpital. Endurer l’infantilisation, déplorer la perte d’autonomie… Ainsi va la vie de Nadalette La Fonta Six, depuis que, lors d’une intervention visant à corriger une sévère scoliose, sa moelle épinière est endommagée.

Aléa thérapeutique ou faute à pas de chance ? La réponse demeure vague. Restent les dommages, irréversibles. Et une certitude : la vie ne sera plus jamais comme avant. Dès lors, comment appréhender
le handicap ? Commenter surmonter la peur et la douleur ? Venir à bout du chagrin, de la colère ? Se prémunir de l’explosion familiale ?
Bien qu’à la lecture de son récit on ne puisse s’empêcher de s’identifier – « si ça m’était arrivé, à moi » -, l’auteure ne prétend pas apporter de réponse universelle. Son témoignage est avant tout un cri subjectif porté par une écriture singulière – tantôt poétique, tantôt brutale et crue. Et c’est sans jamais perdre de son humour qu’elle propose des pistes pour parvenir à une forme de résilience.
Preuve vivante qu’à l’issue du combat, la renaissance est possible : trois ans après, en dépit d’une autonomie sérieusement entamée, elle a retrouvé le sourire et trouvé le courage de témoigner.

Signatures de livres 

LIBRAIRIE CALLIGRAMME 

LES NOUVEAUTÉS

SALON DU LIVRE DE L’ÎLE DE RÉ

Interview par Elisabeth Chavelet

CENTRE CULTUREL DE LA MÉDIATHÉQUE DE LAGORD

LES NOUVEAUTÉS